Clip de campagne – 3 questions à Pierre Hurmic
Partager

Questions pour un député

 

Trois questions posées à Pierre Hurmic,

candidat aux élections législatives des 11 et 18 juin 2017

2ème circonscription de la Gironde (Saint-Augustin, Bordeaux Centre et Bordeaux rive droite)

                                                             

Pourquoi êtes-vous candidat ?

Je suis candidat parce que je suis lassé de voir la politique confisquée par ceux qui ont su en faire un métier alors que ça devrait être un service, par ceux qui en ont fait une carrière alors que ça devrait être une mission.

Quand vous serez à l’Assemblée Nationale, quel député serez-vous ?

Je serai un député indépendant par éthique, c’est-à-dire que je m’engage à ne pas obéir à des consignes partisanes, à ne pas répondre aux pressions des lobbies, à être quelqu’un de fidèle à mes idées et convictions et de ne pas avoir comme beaucoup en politique, des fidélités vagabondes.

Quelles mesures concrètes comptez- vous prendre ?

Je me battrai d’abord pour faire respecter trois impératifs incontournables : c’est la protection du climat, ensuite l’économie de nos ressources naturelles et enfin le respect de la richesse qu’est la biodiversité. Cela m’amènera à proposer des mesures concrètes dans certains domaines.

Par exemple concernant la santé, il est temps de lutter contre les pesticides et les perturbateurs endocriniens et pour cela résister au lobbying de l’industrie agrochimique et aux dégâts sanitaires qu’elle occasionne, tant sur nos terres que dans nos assiettes. La pollution de l’air est également un fléau sanitaire avec 48 000 morts par an, il est temps que cet impératif soit traduit en réelle priorité pour protéger la santé de nos concitoyens.

Sur le terrain de l’économie, nous savons aujourd’hui que les emplois de demain, selon le CRNS, se situent dans la transition énergétique, qui a été si peu encouragée dans notre pays, c’est une pépite annoncée d’un million d’emplois qui nous attend.

Enfin, la moralisation de la vie politique, elle nous est annoncée, je crois beaucoup aux vertus de la politique par l’exemple, je ne vous cache pas que je ne fais pas confiance aux vieux politiques, qui ont amené ce pays dans l’impasse morale dans laquelle il est plongé, pour réformer sérieusement nos vieux mœurs politiques.